Expo#Incarnation à Bozar

Ce weekend se termine l’expo Incarnation à Bozar. L’Afrique mise à l’honneur à cette occasion, est un continent qui me fascine alors que je n’y suis jamais allée. Je suis passionnée par les masques, j’aime la pureté de son art, la finesse de ses lignes et ses couleurs et la force qui s’en dégage. Dès que l’occasion se présente, je ne manque pas d’aller admirer le travail des artistes. Et là, je n’allais pas être déçue …Lire la suite


A l’occasion de cette exposition, le musée Bozar a eu la bonne idée de nous proposer la rencontre entre Kendell Geers, artiste, photographe né en Afrique du Sud, et vivant depuis plusieurs années à Bruxelles et Sindika Dokolo, collectionneur avisé de pièces tant contemporaines que « classiques ».

L’exposition s’attache à nous montrer la force créatrice des artistes africains, leur capacité à se réinventer et de réécrire leur art, sans oublier leurs traditions et leur identité. Nous retrouvons des masques de cérémonies revisités qui parlent des rituels ancestraux, de photos montrant une Afrique moderne et maîtresse de son destin, et des oeuvres inspirées et empreintes de caractère.

Dès que nous entrons dans le musée, nous sommes plongés dans une ambiance vouée au mouvement; nos répères sont un peu bousculés, car le sens de la visite n’est pas une évidence. On se perd, on revient sur nos pas, on prend du recul, on colle notre nez aux vitres. Bref, on improvise.

La scénographie est assez minimaliste et pourtant, elle prend tout son sens. Je remarque très vite ces grilles de chantier qui soutiennent les oeuvres; je trouve l’idée originale et je ne peux m’empêcher d’y voir un clin d’oeil aux premiers travaux de Kendell Geers, connu pour ses installations qui dépoussièrent les musées et ses oeuvres vidéos. Et puis, elles permettent un rappel susbtil de l’histoire. Enfin, une fois imprégné, on comprend que les frontières tombent, et nous avons le plaisir de voir l’art Africain et vu par des africains.

« Africa is yours as well as ours »

Extrait d’un journal des Black Panthers

D’où l’idée géniale d’avoir fait rencontrer les deux hommes, car l’exposition est là aussi pour nous rappeler ce qui a construit l’art Africain , son contexte, ce qui le renouvelle, et que, loin de rejeter ses racines, il se réinvente et qu’il offre de nouvelles perspectives.

En mélangeant, certaines oeuvres de Kendell Geers à celles du collectionneur Sindika Dokolo, Bozar offre aux visiteurs la possibilité de considérer l’art Africain, autrement, sous un autre prisme, plus moderne, et vu par des africains. Une exposition riche d’enseignements et intelligente.












Archives

Tous droits réservés
Mon p’tit kiosk©2019 powered by Wordsfactory.be

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s